S
amsung a présenté la semaine dernière ses résultats pour le troisième trimestre 2018. Le chiffre d’affaires et les bénéfices sont en hausse annuelle, mais presque toute la croissance est tirée par la division composant, alors que la téléphonie recule.

Le Xiaomi Mi Mix 2 est le successeur du « fameux » Mi Mix, premier smartphone borderless premium chinois. En haut, à droite ou à gauche, le cadre est réduit à son strict minimum. Avec son écran Full HD+ de 5,99 pouces, le Xiaomi Mi Mix 2 adopte un format panoramique 18/9e et propose une définition de 1080 pixels en largeur et 2160 pixels en hauteur.

Le smartphone de Xiaomi est animé par le Snapdragon 835 de Qualcomm cadencé à 2,45 GHz, ici accompagné de 6 Go de mémoire vive (RAM) et de 64 Go de stockage. De quoi assurer une très bonne fluidité quelque soit les usages (photo/vidéo, Internet, jeux).

Hier, nous avons relayé dans nos colonnes les résultats du baromètre trimestriel IDC sur le marché mondial des smartphones. Selon l’institut d’étude, Samsung n’a représenté que 20,3 % de part de marché. La firme aurait vendu 72,2 millions de terminaux, un volume en baisse de 13,4 % par rapport à la même période un an plus tôt. Il faut dire que Samsung subit non seulement la concurrence chinoise (avec une forte hausse des ventes de Xiaomi et Huawei), mais aussi une baisse de 6 % du marché mondial des smartphones. Une baisse relativement historique.

Cela n’est cependant pas suffisant pour permettre à la division mobile d’améliorer son résultat d’exploitation (contrairement à Apple qui voit ses bénéfices grimper alors que le nombre d’iPhone vendus n’a que très peu évolué sur la même période). Ce chiffre atteint 1,7 milliard d’euros, en baisse de 32 %. La division reste donc bénéficiaire, contrairement à celle de Sony ou de LG. C’est donc déjà une très bonne nouvelle. D’autant que Samsung prévoit pour le quatrième trimestre une baisse de ses ventes à cause de la concurrence (laquelle a été particulièrement prolifique au mois d’octobre). Samsung pourrait donc, pour la première fois de son histoire, vendre moins de mobiles à Noël qu’à la rentrée.

La croissance tirée par les composants

Pour l’ensemble de Samsung Electronics, le chiffre d’affaires est en hausse de 5,45 %, tandis que le résultat d’exploitation augmente de 20,9 %. D’excellents chiffres, car l’année 2017 avait déjà été très bonne pour Samsung, après une année 2016 un peu moins rentable. Si la téléphonie est en baisse et que la télévision se maintient sans pour autant briller, d’où vient cette croissance ? Elle provient bien évidemment de l’activité composant. Samsung est l’un des leaders mondiaux dans la conception de composants (mémoire, écran, capteurs photo) et la fabrication (pour Qualcomm notamment). Cette activité représente la moitié du chiffre d’affaires de Samsung et plus de 80 % de son résultat d’exploitation. Inutile donc de chercher ailleurs.